MOUNT DANA

Yosemite National Park

Distance parcourue
8,2 km
1/2 journée
Dénivelé positif
+ 961 m
max 3981 m · min 3020 m

Peu fréquenté

Points de vue

Altitude

Si proche des 4000m !

Incroyable Californie : il est rare de trouver des pics aussi hauts, aussi proches de la route. C’est pourtant le cas du Mont Dana dont l’ascension se fait en 1/2 journée et qui culmine à 3 981m.

Son élévation en fait le deuxième sommet le plus haut du parc de Yosemite. Faire ce pic nous permettait de nous familiariser avec l’altitude, avant l’incroyable ascension du Mount Whitney. D’autant plus que le profil de cette randonnée est aypique : 950 m de dénivelé en 5km et 20% de pente en moyenne.


Après une nuit à la belle étoile dans Yosemite*, nous avons pris la voiture pour quelques kilomètres afin de commencer cette belle randonnée au petit matin.

* Je n’ai pas résisté à l’envie de vous ajouter la photo !


La randonnée démarre de l’entrée est du parc. Sur le parking, on croise deux rangers et un couple qui s’apprêtent à gravir, eux aussi, ce pic. Nous ne serons pas beaucoup plus nombreux sur ce chemin.


Le début du sentier longe un flanc de montagne avec des pins et des lacs...


...mais, rapidement le sentier devient plus pentu et aboutit dans un gigantesque pierrier.


La montée ne dure que quelques heures mais est de plus en plus intense.

Nous ressentons plusieurs épisodes de fatigue et d’essoufflement, sans vraiment savoir si l’alitude ou la difficulté de la randonnée en sont responsable. Peut-être les deux. Les symptômes ne sont pas tétanisants mais nous incitent à faire quelques pauses pour reprendre notre souffle.


Malgré cela, nous sommes boostés par la vue qui nous éblouit tout au long du chemin. Plus nous montons, plus nous discernons de nouveaux pics. Le panorama est sublime.


Nous arrivons au sommet avant 11h30. Nous frôlons les 4 000m d’altitude.

La vue et le déjeûner nous incitent à faire une longue pause, de plus d’une heure.


Nous ne savons plus où donner de la tête : un panorama magnifique à 360°, avec notamment l’imposant Mono Lake que nous n’avions vu que depuis sa surface.


Avant de repartir, on s’imprègne de cette vue splendide, pour que ces superbes vues s’ancrent dans notre esprit.


Comme à l’aller, nous avons évité quelques névés sur le retour. J’ai parfois essayé de les dévaler en me faisant une luge de mon k-way mais la neige est dure, ce qui génère trop de frottements pour me permettre de glisser facilement.


La descente fut (beaucoup) plus aisée. et nous avons retrouvé la voiture en moins de deux heures.

Plus de photos

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.